real-ragnar-lothbrok-history-analyse
Histoire

Ragnar Lothbrok Vrai ou pas ?

Temps de lecture : 9 minutes.

Ragnar Loðbrók

Réalité ou Fiction ? – Par Arith Härger

1 – Ragnar Loðbrók était-il un personnage historique réel ou un personnage héroïque fictif ?

Nous devons prendre en considération deux aspects principaux lorsque nous traitons des sources historiques concernant des héros légendaires. Dans le cas de Ragnar, nous devons garder à l’esprit que toutes les choses qui sont dites à son sujet ne sont manifestement pas vraies ou réelles, ce qui nous fait douter de l’existence physique réelle de ce célèbre Viking.

Les légendes de Ragnar ont été écrites entre le XIIème et le XIIIème siècle, ce qui représente une longue période historique déjà éloignée de l’ère des Vikings, période à laquelle Ragnar est censé avoir vécu. Cela nous amène à réfléchir à la part de vérité des traditions orales, avant d’être mises sur parchemin à une époque déjà éloignée culturellement et religieusement de la période viking.

Et c’est précisément à cause de ce facteur qu’un autre aspect doit être pris en considération : des chroniques médiévales franques plus anciennes décrivent un Viking nommé « Ragnar », dans ces sources particulières sous le nom de Reginheri, l’équivalent latin de « Ragnar ».

Ce Viking est effectivement mentionné, mais nous ne pouvons pas affirmer avec cent pour cent de certitude qu’il s’agit de celui-là – le fameux Ragnar Loðbrók qui a accompli tous ces exploits héroïques et fantastiques.

Afin de considérer Ragnar Loðbrók comme un véritable personnage historique, nous devons trouver une personne réelle, historiquement reconnue sous ce nom, qui a effectivement accompli un nombre significatif d’actes attribués au légendaire Ragnar Loðbrók.

odin

Explorons les sagas et les sources historiques où Ragnar est mentionné. Il apparaît dans l’Histoire du Danemark (Gesta Danorum) de Saxo Grammaticus, il est également mentionné dans la Saga de Ragnar Lothbrok (Ragnars saga Loðbrókar), dans la Saga des fils de Ragnar (Ragnarsson þáttr), dans les chroniques franques comme mentionné précédemment, et dans le poème Krákumál.

À l’exception de l’histoire danoise, qui est une œuvre semi-légendaire avec un contenu historique réel, et évidemment les Chroniques franques, les autres œuvres sont des productions des XIIème et XIIIème siècles mais considérées comme des histoires fictives. Et c’est un vrai problème car ce sont exactement les principales sources sur la vie et les actes de Ragnar Loðbrók – principalement des œuvres fictifs.

Dans les archives historiques du IXème siècle (soi-disant la période à laquelle, Ragnar Loðbrók a vécu), on ne trouve qu’une seule mention d’un Viking portant ce nom, un Viking nommé « Reginheri ». Ce chef viking a mené 120 drakkars sur la Seine pour attaquer Paris.

Selon les chroniques franques, ce Viking a succombé à la peste qui a dévasté le siège de Paris par les Vikings. Étonnamment, « Ragnar » apparaît à nouveau dans l’histoire au cours des décennies suivantes. Il fait des raids en Écosse et dans les îles Shetland, s’installe à Dublin, attaque Anglesey et finalement, après tant de gloire et de grandes actions, il meurt dans une fosse remplie de serpents à York.

La « vérité » dans ces sources, il semble que Ragnar soit mort au moins cinq fois au cours de sa carrière de Viking. Il semble donc qu’il soit possible que différents chefs vikings, qui partageaient peut-être des noms similaires ou avaient adopté le titre d’un héro légendaire, aient vu leurs histoires réunies en un seul personnage – Ragnar Loðbrók. C’est ainsi qu’un grand héro légendaire vit perpétuellement, continuant à être exalté et à servir d’icône et de modèle aux autres Vikings.

Mais concentrons-nous d’abord sur Reginheri. Il est mort en France en 845 de notre ère. Il n’a donc pas pu participer aux événements ultérieurs qui constituent l’essentiel des aventures du légendaire Ragnar Loðbrók.

En plus de ce fait historique, il n’existe aucune preuve que Reginheri ait été le père de l’un des individus qui ont été déclarés plus tard enfants de Ragnar Loðbrók.

Les fils de Ragnar semblent avoir été des chefs de guerre vikings appartenant à une tribu spécifique dont le père paternel, ou fondateur de la tribu, aurait été un Ragnar Loðbrók ; pas un père réel avec des liens de sang, mais le fondateur légendaire de la tribu.

Ainsi, ce Reginheri élimine en grande partie l’idée que Ragnar Loðbrók a existé, ou du moins que ses grands exploits ont été accomplis par quelqu’un d’autre, comme démontré précédemment.

De plus, dans toutes les sources que j’ai mentionnées précédemment, il y a beaucoup de différences, allant d’un récit à l’autre, à l’exception de la mort de Ragnar qui est racontée de la même manière – une sorte d’exécution en Angleterre dans une fosse remplie de serpents. Mais le reste des récits de sa vie diverge et il n’y a pas de ligne claire d’événements qui nous donne l’idée que c’est bien ainsi qu’il a vécu sa vie.

vkng jewelry

2 – Qu’en est-il du nom de Lodbrók ?

Dans l’histoire danoise, Ragnar est décrit comme étant le petit-fils du roi Sigurd Hring de Norvège, ayant succédé à ses grands-pères et régnant sur la Norvège et la Suède par la suite.

Dans cette version de son histoire, Ragnar a d’abord épousé Lagertha, avec qui il a eu trois enfants. Plus tard, il a divorcé et a épousé Thora Borgarhjört, avec qui il a eu deux enfants. Pour pouvoir épouser Thora, Ragnar a dû tuer un serpent géant, ou un dragon dans d’autres récits. Lors de cet événement particulier, il portait un pantalon en fourrure/une culotte hirsute, et d’où la signification du nom Loðbrók.

Il a donc utilisé ce pantalon pour se protéger de la morsure de l’animal. Grâce à cet acte, il est désormais connu sous le nom de Ragnar « Pantalon poilu ». Il n’est pas très souvent mentionné de nos jours, mais dans certains récits plus anciens, on trouve le nom de « Shaggy Breeks », mentionné en Écosse, qui peut être traduit par « culotte ».

Loðbrók n’est pas un nom de famille, mais simplement un surnom, ce qui rend difficile la recherche de personnes réelles portant ce nom, car il ne s’agit pas d’un nom de famille et il n’y a donc pas d’usage continu du nom au fil des générations.

Les noms de famille vikings étaient basés sur le prénom du père, les enfants adoptaient le prénom du père, ce qui se produit encore aujourd’hui en Islande. Ainsi, les enfants de Ragnar se seraient appelés Björn Ragnarson ou Ivar Ragnarson, par exemple.

Dans la Saga de Ragnar, il devient roi de Norvège et du Danemark, alors que dans la Saga des Chants de Ragnar, il n’est que le roi de Norvège.

Cependant, il est important de se rappeler qu’il n’existe aucune trace du nom de Loðbrók à l’époque où Ragnar aurait vécu. Ce nom n’apparaît dans les archives que 200 ans plus tard, après la mort de Reginheri à Paris, et le nom vient seul, sans aucun lien avec Ragnar.

Le nom apparaît sous le nom de « Lothbroc » dans la Gesta Normannorum Ducum, en 1070 CE, dans laquelle « Lothbroc » est appelé le père de Björn Ironside. C’est Ari Þorgilsson (1067-1148 de notre ère), le chroniqueur médiéval le plus important d’Islande, qui, au XIIème siècle, mentionne pour la première fois Ragnar et Lothbroc comme une seule et même personne.

Boutique officielle V.K.N.G
Boutique officielle V.K.N.G

3 – Qu’en est-il de Ragnall ?

Dans les fragments des archives d’Irlande, il existe une source d’intérêt particulière qui est souvent liée à la légende de Ragnar Lothbrok. Il y avait un certain Ragnall (Rognvald), fils d’Alpdan (Halfdan), roi de Norvège.

Ce Ragnall est mentionné, ainsi que ses exploits, mais surtout ce personnage intervient avant la chute d’York aux mains des Danois, soit durant les années 866 et 867 de notre ère, mais déjà après la mort de Reginheri en 845 de notre ère. Mais ce Ragnall est ce qui se rapproche le plus d’une personne issue de la royauté danoise qui a accompli de grandes actions.

Il est peut-être possible que Ragnall et Ragnar Lothbrok soient la même personne, bien qu’il soit clair que les noms ne sont pas équivalents ; ce sont des noms totalement différents et non liés étymologiquement.

Mais Ragnall et Lothbrok auraient-ils pu être la même personne ?Nous avons déjà vu que le seul Ragnar historiquement attesté (Reginheri) ne peut raisonnablement être considéré comme un prototype historique de Ragnar Lothbrok. Ainsi, il semble que la meilleure tentative d’argumenter en faveur d’un Ragnar Lothbrok historique soit de proposer que Ragnall et Lothbrok étaient tous deux la même personne, puis de supposer que les noms soient similaires (mais différents) – Ragnall et Ragnar – ont été accidentellement confondus, ou peut-être est-ce le produit de dialectes et d’une mauvaise prononciation.

On peut donc supposer que Ragnall et Lothbrok ont tous deux existé et qu’ils étaient la même personne. On peut alors raisonnablement supposer qu’un homme nommé « Ragnall Lothbrok » a existé et que, plus tard dans l’histoire, il a été appelé « Ragnar Lothbrok » par une erreur mineure dans les sources islandaises.

Même si cela ne semble pas être très plausible, prenons en considération les dates suivantes :

793 – C’est l’attaque des Vikings à Lindisfarne dans le nord de l’Angleterre.

845 – C’est la première attaque de Paris dans laquelle Reginheri est mort.

867 – Les Danois occupent Jorvik (York).

Il semble clair que Reginheri n’est pas le vrai Ragnar Lothbrok, car il est mort entre deux événements majeurs de l’histoire des raids vikings dans lesquels Ragnar, en tant que roi de Norvège et du Danemark, aurait joué un rôle majeur.

Et à l’époque de Reginheri, le roi du Danemark était Horik Ier, qui est lui-même un monarque danois semi-légendaire (827-854), et la Norvège n’avait pas encore de roi avant 872, Harald Fairhair (872-932). Les sagas nous disent que Ragnar était roi du Danemark et de la Norvège, mais cette union ne s’est faite qu’au Xème siècle avec Harald Bluetooth (961-980).

Collection de montres en bois fabriquées mains de la boutique V.K.N.G
Collection de montres en bois fabriquées mains de la boutique V.K.N.G

4 – Enfin, qui était Ragnar Lothbrok ?

En conclusion de ces dates, Ragnar Lothbrok devient un roi légendaire du Danemark du IXème siècle. Il est possible qu’au cours des années et dans les différentes sources, les noms se soient mélangés et qu’il y ait eu une nette confusion entre les premières archives irlandaises et les sources islandaises, et entre les chroniques franques.

Il semble plus probable que Ragnar soit le produit d’une composition entre plusieurs rois historiques et Vikings. Ce que je veux dire, c’est que s’il existe une base historique à la légende de Ragnar Lothbrok, il s’agit très probablement du résultat d’une combinaison de deux ou plusieurs individus distincts en une seule figure possédant les caractéristiques de tous les personnages historiques de grande renommée qui étaient le symbole du Viking Raider sous de nombreux aspects.

En outre, il ne faut pas oublier que seuls deux manuscrits de la Saga de Ragnar Loðbrók (Ragnars saga loðbrókar) ont survécu et nous parviennent aujourd’hui. Ils ont été écrits au début du XVème siècle, bien que l’on pense qu’il s’agit de récits d’une source écrite originale perdue vers le XIIIème siècle.

Le manuscrit qui survit présente la Saga de Ragnar comme la suite directe de la Saga de Völsunga. Il s’agit de la source principale de l’histoire de Ragnar. Cette saga comprend des éléments racontant la mort de Ragnar et la vengeance de ses fils, qui sont relatés dans le chapitre suivant de cette même saga.

D’autres récits de Ragnar étaient inclus dans la saga perdue de Skjöldunga, et je répète – perdue ! – mais heureusement, une grande partie de cette saga a été incluse dans une version latine de la saga écrite par l’historien islandais Arngrímr Jónsson en 1596.

Mais dans quelle mesure la traduction du vieux norrois au vieil islandais, puis au latin, est-elle restée fidèle à la source originale ? Qui, à son tour, était déjà une source écrite à une époque culturellement éloignée de celle de Ragnar Loðbrók.

La conclusion est donc que Reginheri a existé, que Ragnall a existé, qu’un Lothbrok a existé, mais qu’ils ne s’agissent pas de la même personne, que leurs histoires se sont mélangées et qu’une seule figure héroïque a été créée – Ragnar Loðbrók.

Et je crois que c’était là le but recherché : créer un personnage unique qui serait loué comme représentant tous les traits et idéaux du « parfait Viking », presque comme un dieu à honorer et un modèle pour les peuples nordiques. Un modèle de bravoure, d’honneur et d’héroïsme.

Une figure intemporelle à exalter qui représente l’esprit viking, car Ragnar Loðbrók est un personnage qui contient en lui tous les braves nordiques de l’ère viking. Ragnar Loðbrók, c’est comme si l’ère viking elle-même était représentée sous la forme d’une personne.

Un peu comme ce qui est arrivé au légendaire roi Arthur, dont les origines viennent de la mythologie galloise, en passant par des histoires celtiques et romaines semi-légendaires, pour devenir un héro de guerre des Britanniques et jusqu’à devenir l’exemple de la chevalerie médiévale.

De la même manière, Ragnar Loðbrók est devenu le héro légendaire qui représente toute la douleur, la souffrance, les défis, l’honneur, la bravoure, les grandes actions et les grands événements historiques de la période viking.

Regardez la vidéo d’Arith Härger sur Ragnar Lothbrok en suivant ce lien :

Livre disponible dans la boutique V.K.N.G
Livre disponible dans la boutique V.K.N.G

Références :

Anonyme, (1979). La Saga de Ragnar Lodrok et de ses fils.

Anonyme, (2003). La saga de Ragnar Lodbrokar, trans. Chris Van Dyke. Colorado : Cascadian Publishing.

Brink, Stefan (ed.) ; (2008). Le monde des vikings. Londres/New York : Routledge.

Dijkstra, Jelmer ; (2013). Les souverains de Jorvik – Un examen critique des sources contemporaines, anglo-normandes et scandinaves relatives aux souverains de l’York anglo-scandinave. Université d’Utrecht.

Grammaticus, Saxo ; (1979). L’histoire des Danois, livres I-IX, Ed. Hilda Ellis Davidson ; trans. Peter Fisher. Woodbridge : D. S. Brewer.

Grønlie, Siân (trans.) ; (2006). Íslendingabók ; Kristni saga : Le livre des Islandais ; L’histoire de la conversion. Société viking pour la recherche nordique, série de textes 18, Londres : Société viking pour la recherche nordique.

Houts, Elisabeth M. C. Van, (trans. et ed.) ; (1995).La Gesta Normannorum Ducum de Guillaume de Jumièges, Orderic Vitalis et Robert de Torigni. Clarendon Press, Oxford.

Kacani, R.H. ; (2015). Ragnar Lothbrok et l’histoire semi-légendaire du Danemark.

Kacani, Ryan H. ; (2015). Ragnar Lothbrok et l’histoire semi-légendaire du Danemark, Université Brandeis.

McTurk, Rory ; (1993). Ragnars sage, dans Medieval Scandinavia : une encyclopédie. Londres.

McTurk. R. W. ; (1976). Ragnarr Lothbrok dans les archives irlandaises », dans Seventh Viking Congress, pp. 93-123.

Niocaill, Gearoid Mac ; (1975). Les archives médiévales irlandaises, dans l’histoire médiévale irlandaise, série, 3, Dublin.

O’Corrain, Donnchadh ; (1979).Grands-rois et autres rois, dans les revues historiques irlandaises, vol 21, pp. 283-323.

Schlauch, Margaret ; (1978). La saga des Volsungs : la saga de Ragnar Lodbrok avec le Lay de Kraka. New York : Arms Press.

Collection de montres en bois fabriquées à la main de la boutique V.K.N.G
Collection de montres en bois fabriquées à la main de la boutique V.K.N.G

Use Code « WINTERSALE » To Get 20% OFF Whole Store

Book : Best Seller

Norse Mythology Book

Viking Watches in Precious Wood

Valknut and Bear Viking Wooden Watch
Viking Newsletter
We respect your privacy.