William the conqueror King of england
Histoire

Guillaume le Conquérant

Temps de lecture : 8 minutes.

A quoi pensez-vous lorsque vous entendez le nom de William le Conquérant ou également appelé Guillaume le Conquérant en français ?

Le roi d’Angleterre après la bataille d’Hastings en 1066. Vrai. Chef français en tant que duc de Normandie. Vrai aussi. Roi guerrier viking? Celui-ci est également vrai. Descendant du chef viking Rollo, Guillaume le Conquérant était un véritable chef de guerre viking.

Il est l’un des personnages les plus marquants de l’histoire médiévale, faisant de son État de Normandie l’un des plus puissants du continent, conquérant l’Angleterre et changeant le cours de son histoire, et apportant d’importantes réformes religieuses et administratives des deux côtés de la Manche.

Lisez la suite pour en savoir plus sur ce guerrier courageux mais impitoyable.

Qui était Guillaume le Conquérant?

Guillaume le Conquérant était un descendant du chef viking Rollo, dont les origines nordiques sont inconnues, mais son nom suggère qu’il était norvégien ou danois. Il figure parmi les Vikings qui ont assiégé Paris en 885-886 après J.-C. et est devenu par la suite le premier souverain de Normandie, une région du nord de la France.

Qui était Guillaume le Conquérant ?

Son fils William Longsworth, son petit-fils Richard Ier, son arrière-petit-fils Richard II et son arrière-arrière-petit-fils Robert Ier ont succédé à Rollo en Normandie. William est né en 1028 de Robert et de sa concubine Herleva (également appelée Arlette).

On dit qu’elle était la fille d’un tanneur ou d’un croque-mort de la ville normande de Falaise, mais il se peut qu’elle ait été plus aristocratique que les sources ne le suggèrent. Elle a ensuite épousé le vicomte de Conteville, et ses frères auraient été influents en Normandie pendant la minorité de son fils.

Les contemporains avaient peut-être leurs raisons de suggérer un niveau de basse naissance pour Guillaume, qui était également connu sous le nom de Guillaume le Bâtard.

Il est souvent décrit comme intelligent et rusé, mais aussi sans éducation et grossier. Les sources suggèrent également qu’il était d’une taille juste au-dessus de la moyenne, avec un corps robuste et épais. On dit qu’il était exceptionnellement fort et vigoureux dans la fleur de l’âge, mais qu’il a pris du poids plus tard dans sa vie. Il avait une voix de basse rauque et était un bon orateur.

Le duc de Normandie

Robert meurt en 1035 au retour d’un pèlerinage à Jérusalem. Il a désigné Guillaume, son fils unique, comme son successeur avant son départ, et c’est ainsi qu’il a été fait duc de Normandie à l’âge de sept ans.

Le duc de Normandie

Le manque d’autorité de Guillaume a entraîné un effondrement de l’autorité ducale, les petits nobles érigeant des châteaux privés, usurpant des pouvoirs importants et menant leurs propres guerres privées. Les attaques contre Guillaume et ses partisans sont nombreuses. Trois des tuteurs de Guillaume et son précepteur meurent de mort violente avant sa majorité.

En 1042, alors que Guillaume n’a que 15 ans, il est fait chevalier et est enfin considéré comme le duc indépendant de Normandie. Il se met immédiatement au travail pour récupérer le pouvoir qu’il avait perdu et ramène les vassaux de Normandie sous son contrôle. Il ne peut y parvenir qu’avec l’aide de son suzerain, le roi Henri III de France, mais pendant cette période, Guillaume apprend beaucoup et se révèle un guerrier et un dirigeant fort. Il est connu pour ses plans simples et directs qui exploitent impitoyablement toute opportunité. Il se retirait également au premier signe de désavantage.

Bien que la Normandie ne soit jamais totalement sûre et que Guillaume doive lutter contre des rébellions et des violations de territoire pour le reste de sa vie, après 1047, Guillaume est suffisamment en sécurité en Normandie pour pouvoir aider son roi dans des batailles dans d’autres régions, comme les tentatives du roi de renforcer la frontière sud de la France et les campagnes à l’ouest contre Geoffrey Martel, le comte d’Anjou.

Représentations de hache viking de la boutique V.K.N.G
Représentations de hache viking de la boutique V.K.N.G

Par un coup du sort, en 1054, le roi Henri III et Geoffrey Martel ont formé une alliance contre Guillaume, qui était également confronté à une nouvelle rébellion dans son pays. Guillaume vainquit l’alliance à la bataille de Mortimer en 1054, mettant ainsi fin au conflit, qui prit fin en 1060 lorsque Henri et Geoffrey moururent tous deux et furent remplacés par des souverains faibles. Guillaume peut alors se consacrer à de nouvelles conquêtes et, en 1063, il est le souverain le plus puissant du nord de la France.

Tout au long de son règne, Guillaume a également accordé une grande attention à la réforme religieuse. Chrétien, Guillaume a fait de son demi-frère Odo l’évêque de Bayeux, et a travaillé avec lui et les autres évêques pour faire passer des lois contre la simonie (la vente des offices de l’Église) et les mariages cléricaux.

Il a également doté plusieurs monastères et procédé à plusieurs réformes monastiques importantes avec le soutien de Lanfranc de Pavie, un célèbre maître des arts libéraux que Guillaume a accueilli sur son territoire.

La conquête de l’Angleterre

Pendant ces années, le cousin de Guillaume, Édouard le Confesseur, est le roi d’Angleterre. Sans enfant, apparemment à la suite d’une série de négociations entre 1052 et 1054, Édouard promet de nommer Guillaume comme son successeur.

Toujours selon les sources normandes, cette promesse fut confirmée en 1064 ou 1065 lorsque Édouard envoya son beau-frère Harold en Normandie. Il est fait prisonnier en cours de route, et William le rançonne. Il a apparemment confirmé la promesse d’Édouard et s’est engagé à soutenir Guillaume.

Mais lorsque Édouard le Confesseur meurt en 1066, c’est Harold lui-même qui succède à la couronne d’Angleterre. Il semble également que Guillaume n’était pas la seule personne à qui Édouard avait fait de fausses promesses, Harald Hardrada de Norvège prétendait également qu’Édouard avait promis de le nommer son successeur. Ainsi, en 1066, Guillaume et Harald Hardrada s’embarquent tous deux pour l’Angleterre afin de réclamer ce qu’ils pensent leur revenir de droit.

La conquête de l'Angleterre

Le double jeu d’Édouard avec le Viking norvégien s’est avéré utile à Guillaume. Le duc normand avait initialement prévu d’attaquer la côte sud de l’Angleterre en août 1066, mais le mauvais temps l’a retardé. Pendant ce temps, Harold d’Angleterre était non seulement obligé de dissoudre une armée de paysans qu’il avait rassemblée, mais il devait aussi marcher vers le nord pour faire face à Harald Hardrada. Il finit par vaincre l’envahisseur norvégien le 25 septembre près de York, mais subit lui-même des pertes importantes.

Guillaume débarque dans le sud de l’Angleterre le 27 septembre et prend les villes de Pevensey et Hastings, débarquant avec 4 à 7 000 cavaliers et fantassins. Ils attendent l’armée affaiblie d’Harold, qui sort de la forêt le 13 octobre, mais il est trop tard pour continuer vers Hastings, ils établissent donc un camp défensif.

Au lever du jour le lendemain, Guillaume attaqua avant que Harold ne soit préparé. Si les Anglais parviennent d’abord à repousser les Normands, leur infanterie se met à poursuivre la cavalerie qui semble s’enfuir, et se retourne alors contre les Anglais pour les abattre. Ils ont réussi à effectuer la même manœuvre deux fois de plus avant la fin de la bataille. Harold est mort à la tombée de la nuit, apparemment d’une flèche dans l’œil, et les Anglais se sont rendus.

Guillaume se fraye alors rapidement un chemin à travers l’Angleterre, traitant avec les centres de résistance. Le jour de Noël 1066, il est couronné roi d’Angleterre à l’abbaye de Westminster

Représentations d'épées viking de la boutique V.K.N.G
Représentations d’épées viking de la boutique V.K.N.G

Guillaume, roi d’Angleterre

Fort de son expérience dans la mise au pas des seigneurs rebelles, Guillaume a rapidement mis l’Angleterre sous son contrôle. Les mesures qu’il a prises sont considérées comme particulièrement violentes, même selon les normes de l’époque. Il a pratiquement éradiqué l’aristocratie anglaise, la remplaçant par de loyaux Normands. Guillaume et ses nouveaux seigneurs ont construit des châteaux dans toute l’Angleterre, y compris la Tour de Londres, et ont également introduit des pratiques de propriété foncière et de service militaire qui avaient été développées en Normandie.

Guillaume, roi d'Angleterre

Il envahit également l’Écosse en 1072 et le Pays de Galles en 1081, et crée des comtés défensifs spéciaux le long des frontières écossaises et galloises.

Guillaume s’intéresse également à l’Église anglaise, remplaçant de nombreux évêques anglais par des Normands et faisant de son fidèle allié Lanfranc l’archevêque de Canterbury. Il introduit des lois similaires contre la simonie et le mariage clérical, et s’efforce d’abolir la corruption au sein de l’église et de la placer fermement sous son pouvoir. Il a également réformé les monastères anglais et les a alignés sur les pratiques continentales.

En 1086, Guillaume ordonne également une étude économique et foncière complète du royaume. Les détails de cette enquête ont été consignés dans le Domesday Book, qui est considéré comme l’une des plus importantes réalisations administratives du Moyen Âge.

Mais Guillaume passe en fait la majeure partie de son règne de roi d’Angleterre en Normandie, où il s’occupe des problèmes. Il a largement laissé l’administration de l’Angleterre entre les mains de Lanfranc. Il ne revient en Angleterre que lorsque cela est nécessaire, par exemple pour faire face à la rébellion de Roger, comte de Hereford, et de Ralf, comte de Norfolk, en 1075, et pour faire face à son demi-frère Odo en 1082, alors qu’il lève une armée pour envahir l’Italie, peut-être pour se faire nommer pape.

La mort de Guillaume

Guillaume meurt en 1087 alors qu’il envahit la ville de Mantes. Alors que la ville brûle, il souffre d’une blessure dont il ne se remet pas ou tombe malade. Il a été emmené à la priorité de St Gervais, près de Posen, où il a mis cinq semaines à mourir. Il est finalement mort le 9 septembre.

La mort de Guillaume

Comment est mort Guillaume Le Conquérant ?

Il devait être enterré dans l’église Saint-Étienne de Caen, mais ses funérailles furent loin d’être tranquilles. Le service est perturbé par un incendie dans la ville et par un homme qui prétend que Guillaume doit être enterré sur un terrain qui lui a été confisqué. Son corps a été brisé alors qu’on le forçait à entrer dans son tombeau de pierre, et sa tombe a ensuite été profanée par les calvinistes au 19e siècle et les révolutionnaires au 18e siècle.

Guillaume a eu quatre fils de sa femme Mathilde, la fille de Baudouin V de Flandre. En 1053, il y eut effectivement des objections papales à ce mariage, que Rome jugeait incestueux, mais Guillaume semble avoir repris de bonnes relations avec la Sainte Église romaine en 1059.

Ensemble, ils ont eu cinq enfants : Robert, Richard, William Rufus, Henry et Adela. En raison de conflits avec son fils aîné, sur son lit de mort, au lieu de tout laisser à Robert, Guillaume lui donne la Normandie, et Guillaume Rufus est fait roi d’Angleterre (Richard étant déjà mort). Robert ne l’accepte pas et passe de nombreuses années à se battre avec Guillaume Rufus, puis avec Henri qui lui succède. Henri fut finalement succédé par son neveu par sa sœur Adela, Stephen. Robert a également hypothéqué la Normandie afin de financer sa participation à la première croisade.

Montre en bois rare de la boutique V.K.N.G
Montre en bois rare de la boutique V.K.N.G

L’héritage de Guillaume

On ne peut nier l’héritage de Guillaume le Conquérant, notamment en Angleterre. Son invasion normande a entraîné des changements importants dans la culture, l’administration, la politique, la religion et même la langue de l’Angleterre, puisque les nouveaux suzerains normands parlaient français. C’est également l’héritage de Guillaume qui fait que la politique anglaise, depuis mille ans, est carrément tournée vers le continent (nous aimerions savoir ce qu’il pense du Brexit).

L'héritage de Guillaume

Mais que pensez-vous de Guillaume le Conquérant ? Ses racines vikings lui ont-elles donné la force et la ténacité nécessaires pour dominer le nord de la France, puis conquérir l’Angleterre?

Ou bien Guillaume était-il plus normand que viking?

Use Code « WINTERSALE » To Get 20% OFF Whole Store

Book : Best Seller

Norse Mythology Book

Viking Watches in Precious Wood

Valknut and Bear Viking Wooden Watch
Viking Newsletter
We respect your privacy.