viking warriors elite berserker and clothes for fight
Histoire

Guerriers vikings – Leurs plus féroces guerriers

Temps de lecture : 12 minutes.

Quand on pense aux Vikings, la première chose qui vient à l’esprit est le guerrier viking, grand, puissant, barbu avec un casque à cornes et armé d’une hache. Ces guerriers intrépides ont envahi les continents européens du 8e au 11e siècle.

Déjà, pour être clair, les guerriers vikings n’ont jamais ressemblé à ce stéréotype moderne, il y avait une manière spéciale de devenir un guerrier viking :

Guerriers vikings

La grande majorité était composée de fermiers, de chasseurs et d’autres classes laborieuses. Il y avait bien sûr des « soldats » de carrière, mais ils ne constituaient pas la majorité.

Nous verrons que les armures ornées d’os et de crânes, les casques complets et les haches à double tranchant n’étaient pas ce qui était réellement utilisé…désolé pour le folklore…

Les guerriers Vikings

  1. Comment étaient habillés les guerriers vikings ?
  2. L’équipement du guerrier viking
  3. L’élite des guerriers vikings

1. Comment étaient habillés les guerriers vikings ?

Il est très rare de trouver des vêtements de l’époque viking : Quelques pièces de tissu conservées dans les tombes de membres des classes sociales supérieures vikings ont été découvertes mais cela reste presque anecdotique.

Pour cette raison, il était nécessaire de compléter les recherches par d’autres sources afin de reconstituer leurs vêtements. Ainsi, les archéologues et les historiens se sont inspirés de la stella de Gotland, des multiples tapisseries d’Oseberg en particulier, des œuvres littéraires et d’autres représentations de cette période.

tissu brodé d'or découvert dans une tombe et un exemple de tapisserie d'Oseberg
tissu brodé d’or découvert dans une tombe et un exemple de tapisserie d’Oseberg

Un objet a été retrouvé dans des tombes à de très nombreuses reprises, il s’agit du marteau de Thor. Ce bijou nordique représente un marteau singulier avec un manche court.

Ces gens de ce que nous appelons aujourd’hui le Danemark, la Norvège et la Suède, vivaient dans ce que nous pouvons appeler des climats très froids ! (Ok, nous vivons dans le sud de la France et pour nous tout est froid… mais quand même !!)

Leurs vêtements étaient bien sûr adaptés à cette température et les Vikings portaient plusieurs couches de vêtements pour s’en protéger. Cela est particulièrement vrai pour les guerriers vikings qui doivent naviguer pendant de longues périodes en pleine mer.

Comme nous l’avons vu, ils n’avaient pas de grands casques à cornes et autres armures de cuir et de plates… Les guerriers vikings portaient des vêtements paysans lambdas, parfois avec un bouclier rond et pour les plus riches d’entre eux un casque à haubert avec une cotte de mailles.

Les vêtements, pantalons et tuniques étaient fabriqués à partir de matériaux disponibles localement, tels que la laine et le lin. (Il est toutefois intéressant de noter que pour les personnalités les plus riches, certains matériaux tels que la soie et le fil d’or étaient importés de loin pour afficher leur statut social distinctif).

L’un des éléments essentiels de leur tenue était les capes et les manteaux ! Car oui, pour se protéger du froid lors des longs voyages en mer, il fallait s’équiper. Imaginez-vous dans un bateau, pendant plusieurs semaines, certainement mouillé… La vie à la dure…

Alors, pour réduire un peu la souffrance, les manteaux et les capes étaient les meilleurs alliés :

  • Les capes, pour mieux protéger du froid, du vent et de l’eau, étaient doublées d’un tissu de laine, et parfois même matelassées de duvet.
  • Les manteaux, également matelassés, remontant jusqu’aux genoux, complétaient la protection contre les difficultés climatiques et servaient de couverture la nuit.

Bien sûr, la facilité de mouvement étant la priorité au combat, ils se sont rapidement débarrassés de ce surplus inutile pour couper des têtes…

2. L’équipement du guerrier viking

Eh bien, c’est justement ça ! Pour couper une tête, il faut une épée ou une hache ? Parlons de l’équipement de combat du guerrier viking. S’il est vrai que les Vikings aimaient les haches (principalement parce que c’était un objet utilisé dans la vie de tous les jours et que, par conséquent, tous les Vikings en possédaient), ils préféraient largement les lances.

La lance était donc l’arme la plus utilisée par les guerriers vikings, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, à travers les différentes représentations modernes du guerrier viking par excellence.

Quant aux épées, elles étaient très rarement utilisées en combat, mais lorsqu’elles l’étaient, ils préféraient une épée à une main arrondie, conçue pour couper et non planter.

L’épée la plus célèbre et la plus mystérieuse est sans aucun doute l’épée « Ulfberht ». Son nom vient de l’inscription +VLFBERHT+ gravée sur la lame. C’est l’épée la plus représentée dans les films et les livres sur le thème des Vikings. Il s’agit cependant d’une épée très rare, moins de 200 unités authentiques ont été découvertes à ce jour.

guerrier viking

La particularité de cette épée est le métal dans lequel elle a été fabriquée, qui est de l’acier Damas. Ce type d’acier a disparu depuis longtemps aujourd’hui, mais ce qui est surprenant c’est l’origine de ce métal si loin des terres du nord. Cela soulève la question du commerce très important que pratiquaient les Vikings, mais là n’est pas la question…..

Il faut comprendre que l’invasion viking a duré 3 siècles… donc les tenues et les équipements ont évolué au fil du temps. La principale caractéristique que les guerriers recherchent pour leurs vêtements est la liberté de mouvement, pour cela il est impératif de se débarrasser des protections inutiles et des vêtements étouffants.

Ils préféraient les vêtements amples et le strict minimum comme protection. Les protège-jambes perdent donc de plus en plus de popularité à partir du 8e siècle.

La plupart des armures étaient en acier, comme il était d’usage de les fabriquer en Europe à cette époque

3. L’élite des guerriers vikings

La mythologie nordique, les sagas islandaises et aussi les sources historiques rapportent l’existence de guerriers extraordinaires au sein de l’armée scandinave de l’ère viking. Parmi ces vikings se trouvaient les vikings les plus célèbres de l’histoire.

  • Les guerriers des bêtes sauvages
  • Les Jomsvikings
  • La garde varangienne

1 . Les guerriers des bêtes sauvages

Quand on me parle de guerriers sauvages, la première chose qui me vient à l’esprit est un barbare sanguinaire vêtu d’une peau d’animal.

Ces guerriers appelés Berserker et Ulfhednar étaient organisés en confrérie et auraient vénéré Odin. Décrits comme des guerriers d’élite au service du roi, sous l’égide du dieu Odin, ils étaient admirés. Mais leur comportement incontrôlé causant du tort à leur propre clan leur vaut également crainte et mépris.

Quant à l’origine de ces noms, l’étymologie montre la corrélation avec les peaux d’animaux. Ulfhednar pour « pelisse de loup » et Berserker pour « peau d’ours » du vieux norrois, mais aussi « poitrine nue » « sans protection » du norvégien.

1 . Les guerriers des bêtes sauvages

Pour certains chercheurs, il ne fait aucun doute que l’origine du nom de ces guerriers est directement liée à un ancien nom d’ours. Cela fait référence à leurs vêtements mais aussi à leur capacité à se mettre dans la peau de l’animal par leur forme et leur comportement pendant le combat.

C’est donc l’animalité qui caractérise les guerriers ours « berseker » et les guerriers loups « ulfhednar » également appelés « guerriers bêtes sauvages » qui sont aujourd’hui très souvent représentés par des amulettes en forme de tête ou de patte de ces animaux.

D’un point de vue historique, des chercheurs comme Georges Dumézil affirment que le phénomène des « guerriers-bêtes sauvages » est indéniable et remonte aux Ve et VIIe siècles.

En plus de leurs vêtements impressionnants, ces guerriers se caractérisaient par la rage avec laquelle ils entraient en combat. Cette fureur était appelée Berserksgangr, ce qui signifie « la marche du berserkr ».

Il peut être présenté par :

  • Un comportement bestial : Des cris sauvages et des claquements de dents, un visage rougeaud gonflé par la colère et enfin il est décrit, des mimes de morsures.
  • Une immunité contre les armes : Cette prétendue immunité proviendrait d’incantations ou serait promulguée par la fourrure animale dont est revêtu le guerrier.
  • Une force surhumaine : Cette puissance légendaire leur vaut d’être régulièrement comparés à des géants ou des trolls dans les nombreuses sagas.
  • La perte de la raison et de la maîtrise de soi : Les berserkers auraient la fâcheuse tendance à entrer dans une telle rage qu’il leur devient impossible de distinguer leur clan de leurs ennemis.
  • Un état de faiblesse : L’effet secondaire de la folie furieuse est qu’elle entraîne un état de faiblesse qui dure de un à plusieurs jours.

Plusieurs théories ont été avancées au cours de l’histoire pour tenter d’expliquer ce comportement extraordinaire.

On retient ainsi l’idée de la transe chamanique, d’une maladie mentale ou encore d’un défaut génétique. La consommation massive d’alcool et de champignons est également envisagée.

2 . Les Jomsvikings

Les Jomsvikings (Vikings de Jomsborg) étaient un corps d’élite de mercenaires du IXe au XIe siècle. Ces guerriers étaient connus pour leur bravoure au combat. Attachés à un bastion, ils formaient une fraternité guerrière intrépide, dédiée aux cultes d’Odin et de Thor.

Cette fraternité légendaire est entourée de mystères.

En effet, l’emplacement de la forteresse de Jomsborg, dont ils partageaient le nom, n’a jamais été identifié avec certitude. Cependant, les découvertes archéologiques permettent de vérifier ce que les sagas islandaises des XIIe et XIIIe siècles nous racontent à leur sujet.

Les Jomsvikings

Les Jomsvikings pratiquaient un code de conduite strict. La violation de l’une de ces règles pouvait entraîner l’expulsion immédiate et sans équivoque de l’ordre.

  • Seuls les hommes âgés de 18 à 50 ans, ayant prouvé leur valeur au combat, étaient autorisés à rejoindre la troupe. La seule exception connue est Vagn Åkesson, un garçon qui a vaincu Sigvaldi Strut-Haraldsson en un seul combat à l’âge de 12 ans. L’admission se fait donc par un exploit physique, généralement un duel rituel de type « holmgang » avec un membre de la confrérie.
  • Chaque membre était tenu de défendre ses frères, ainsi que de venger leur mort si nécessaire.
  • Les antécédents familiaux n’étaient pas pris en compte lors de la demande d’admission.
  • Il était interdit de montrer sa peur, en paroles et en actes.
  • Il était interdit de fuir devant un ennemi de force égale ou inférieure. Toutefois, une retraite ordonnée devant des forces numériquement supérieures était acceptable.
  • Aucune absence de plus de 3 jours de la forteresse de Jomsborg n’était autorisée sans l’approbation de la fraternité.
  • Tout le butin de la bataille devait être distribué équitablement entre tous les membres de la confrérie.
  • Les querelles étaient interdites. Le règlement des comptes entre les membres devait être arbitré par les officiers.
  • Les femmes et les enfants, libres ou captifs, n’étaient pas admis à l’intérieur de la forteresse.
  • Il était interdit de dire du mal de ses compagnons.

Toutes ces règles tendaient éminemment à unir la troupe en une authentique fraternité.

3 . La garde varangienne

La garde varangienne, « Varègue guard », était un corps d’élite de l’armée byzantine, du Xe au XIVe siècle, initialement composé de mercenaires scandinaves

Les Varègues étaient les gardiens personnels de l’empereur byzantin, auquel ils prêtaient serment de fidélité.

La loyauté des Varègues est devenue légendaire chez les auteurs byzantins. Dans la Saga de Saint Olaf, un chef Varègue s’adresse ainsi à l’empereur :

« Même s’il y avait du feu devant moi, moi et mes hommes nous y jetterions volontiers si j’avais l’impression, ô roi, de pouvoir ainsi gagner votre bon plaisir ».

La garde remplissait certaines fonctions de police pour faire respecter les lois ou arrêter les opposants politiques de l’empereur.
Elle était également utilisée dans de nombreuses batailles, comme renfort dans les moments les plus critiques, ou lorsqu’un conflit atteignait son apogée.

La garde varangienne

Les chroniqueurs byzantins de l’époque indiquent que les Varègues étaient particulièrement effrayants, tant par leur apparence en raison de leur grande taille, que par leur équipement – dont la hache emblématique mesurant, sur le modèle de la hache danoise, 1,40 m de long pour une largeur de lame de 17 cm – et qu’ils attaquaient avec rage sans se soucier de leur sang ou de leurs blessures

Grâce à leur héritage viking, les Varègues étaient également appréciés pour leurs compétences maritimes. Ainsi, en plus des opérations sur le champ de bataille et des fonctions au palais, certains des membres les plus jeunes ou les moins expérimentés de la Garde étaient choisis pour chasser les pirates.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a été utile!

Laissez un commentaire si c’est le cas ou si vous avez des suggestions 🙂

Représentation de bijoux d'epées viking de la boutique V.K.N.G
Représentation de bijoux d’epées viking de la boutique V.K.N.G

Use Code « WINTERSALE » To Get 20% OFF Whole Store

Book : Best Seller

Norse Mythology Book

Viking Watches in Precious Wood

Valknut and Bear Viking Wooden Watch

Warning: Undefined array key "HTTP_ACCEPT_LANGUAGE" in /var/www/wp-content/plugins/getresponse/includes/eoi-subscribers.php on line 30
Viking Newsletter
We respect your privacy.